«On reste trop pauvres pour que tu sois malade et n’ailles jamais a l’ecole»

«On reste trop pauvres pour que tu sois malade et n’ailles jamais a l’ecole»

«On reste trop pauvres pour que tu sois malade et n’ailles jamais a l’ecole»

Coup d’oeil concernant Ce texte

Michel Forget, c’est un homme passionne et dynamique que j’ai decouvert en jouant au golf avec lui. C’est 1 homme impulsif, ce qui lui a coute des emplois.

Moins i?ge, il etudiait a l’Ecole nationale de theatre et apres les cours, il deblayait la neige a Ville Mont-Royal. Un soir, il a demande a son prof a l’Ecole nationale de theatre de partir plus tot. Celui-ci a refuse.

Cela a alors quitte l’ecole. Sa mere decrit bien ca financiere en famille : « On est trop pauvres pour que tu sois malade et n’ailles pas a l’ecole. »

Tu es natif du quartier Rosemont a Montreal.

Mes parents, Maurice, Marie, ainsi, ma s?ur, Josee vivions dans le secteur. Trois anciens de l’Ecole secondaire Louis-Hebert ont laisse leurs marques a cette ecole, Serge Savard, Michel Bergeron, l’ancien entraineur des Nordiques, et votre humble serviteur.

Tu as aussi frequente Boscoville a Montreal.

A l’epoque, il y avait l’Ecole de reforme Mont-Saint-Antoine destinee a toutes les jeunes delinquants. J’etais moins delinquant, mais plutot le bouffon ma classe. Alors, J’me suis retrouve a Boscoville. Je crois que notre comportement fut a l’origine Afin de les cours de psychoeducation.

Le role de tes parents dans ta jeunesse.

Mon pere, absolument que dalle, la mere a bien rempli son role et j’ai ete eleve par ma grand-mere.

Tu as vu Maurice Richard a l’?uvre.

Je m’en souviens comme si c’etait hier. Mon grand-pere et moi sommes alles voir le Canadien au Forum au milieu des immenses colonnes qui soutenaient le batiment.

Une attente De surcroit de deux heures Afin de rencontrer le Rocket.

J’accompagnais la mere au magasin Dupuis et Freres, frequente en majorite via des francophones. Il y avait une immense file a l’exterieur Afin de accoster 1 invite special qui signait des autographes : Maurice Richard.

Le regard de Maurice ?

En m’approchant de lui, je tremblais tellement. Cela m’a accueilli avec une gentille tape via la tete avant de m’autographier une carte de hockey. Notre regard, ses yeux et son sourire sont des souvenirs que je n’oublierai jamais.

Tu aimais le baseball.

J’assistais aux matchs des Royaux au Stade Delormier. J’me considere chanceux d’avoir surpris a l’?uvre Jackie Robinson, le premier Afro-Americain qui a joue au baseball majeur.

Tu nettoyais les cellules des prisonniers.

Mes fins de semaine, les policiers du legendaire poste 4 procedaient a l’arrestation de plusieurs gens en etat d’ebriete. Alors, les amis et moi nettoyions des cellules.

Le lien de ton projet et le baseball.

Quelques policiers travaillaient a la securite au cours des matchs des Royaux. Alors, on se presentait devant leurs tourniquets. Lentement, mais surement nos policiers faisaient un regard par leur gauche et nous nous defilions a leur droite, pas de billets.

Tu as ete 1 caddie au golf Municipal de Montreal.

Le professionnel de golf Damien Gauthier nous disait : « Soyez polis, nos ongles bien nettoyes et votre linge propre, car ce qui va vous permettre d’avoir de meilleurs pourboires. »

Tu prenais le taxi pour aller au golf.

Ne saute pas a toutes les conclusions que j’etais en moyens. Au debut, je prenais l’autobus Sherbrooke Est Afin de me rendre au golf pres de Viau. Un matin, j’etais caddie pour un chauffeur de taxi qui m’a fera une apporte que je ne pouvais nullement refuser.

Explique-toi.

Contrairement a aujourd’hui, il n’y avait pas de reservations pour les heures de depart. Le grand luxe a ete demande. Le chauffeur de taxi passait pres de chez nous par 4 h Afin de me prendre. Une fois arrive au golf, je deposais sa balle de golf avec le nom inscrit dessous dans un immense tuyau. Si le nom sortait quelques heures apri?s, je cueillais la balle, placais le sac juste devant le tertre de depart et ensuite, je courais rapidement vers sa voiture au stationnement concernant le reveiller.

Tu aurais aime faire carriere au hockey ?

Je suis invite au camp d’entrainement du Villeray Junior. Je prends l’autobus avec mes jambieres de gardien de but autour du cou et mon sac d’equipement au sein des mains. Deux heures apri?s, j’suis arrive a l’arena de Verdun. Nous etions sept gardiens de but qui tentaient d’avoir le poste https://datingmentor.org/fr/chat-hour-review de gardien de but. Il y a eu des tirs de barrage et un match preparatoire. J’etais tellement heureux, car je n’avais accorde aucun but. j’ai ete le premier gardien de but retranche.

Le moment qui t’a le plus ebloui dans ta jeunesse.

C’est l’arrivee de la television. Assis dans le salon a analyser la television avant aussi que la place soit en ondes. Cela y avait juste des emissions en francais avant l’arrivee de CBC. Notre hockey du samedi jour dont seulement la troisieme periode est presentee. Mes films francais qui m’ont permis de decouvrir les grands comediens une France.

La radio Afin de toi c’etait CKVL.

Sans aucun doute, ecouter l’un de des plus grands artistes quebecois, Jacques Normand, qui animait l’emission radio tres populaire J’ai parade d’la chansonnette francaise, a influence ma vie.

Tes enfants demeurent a Londres.

J’ai deux magnifiques gamin, Robert et David, ainsi, petits-enfants qui demeurent a Londres. Notre pandemie reste fort ardu, car i§a fait pres de deux ans que je n’ai nullement pu nos voir.

Ta conjointe a structure ta vie.

Mon epouse et complice Sophie Desmarteau a structure ma vie. C’est une femme remarquable qui m’a toujours appuye et m’a bien conseille. Nous partageons une belle vie qui nous permet de nous aimer et de nous apprecier Sans compter que et puis tous les jours.